Retour

Pourquoi des données géospatiales précises sont essentielles pour la gestion des risques bancaires et d’assurance

Joe Francica 

Directeur principal de la stratégie géospatiale

17 mars 2021

Pourquoi des données géospatiales précises sont essentielles pour la gestion des risques bancaires et d’assurance

Les assureurs ressentent une pression pour mieux gérer le risque de leur volume d’affaires. D’une part, les événements catastrophiques sont en hausse, d’autre part, les consommateurs ont plus de façons de comparer les polices d’assurance à l’aide d’agrégateurs en ligne offrant un accès presque instantané aux tarifs. Cette convergence force les prix des polices à la baisse et réduit les marges. Dans cet environnement, avoir les données les plus précises qui détermineront le risque associé à chaque titulaire de police potentiel est primordial pour gagner des contrats. Si le prix d’une police est trop élevé, les assureurs risquent de perdre le client alors que si le prix est trop bas, ils souffriront par la suite en gardant un titulaire de police plus risqué. Une solution à considérer pour une gestion des risques plus optimale pour les compagnies d’assurance est d’utiliser la technologie géospatiale et l’analytique.

Par ailleurs, les banques ressentent elles aussi le besoin d’augmenter le nombre de prêts, mais par ce processus, elles peuvent encourir des risques supplémentaires. Les taux hypothécaires connaissent des creux historiques et le marché de l’habitation est exceptionnellement mouvementé. La pandémie de COVID-19 a forcé de nombreuses personnes à quitter leur bureau et leur lieu de travail. Cela les a fait réaliser que leur domicile actuel n’était peut-être pas adapté au mode de vie du travail à domicile, ni à un environnement d’apprentissage hybride pour les enfants d’âge scolaire. Les demandes d’acheteurs d’une première maison de la génération Y ont également monté en flèche. Par conséquent, le marché du logement et le marché du refinancement des prêts existants ont décuplé.

Les données offrent de nouvelles perspectives aux banques et assureurs

Les banques et les compagnies d’assurance cherchent à mieux comprendre comment elles peuvent à la fois accommoder le volume de nouvelles opportunités d’affaires et atténuer les risques. Leur point de départ est de devenir une organisation plus axée sur les données. Les chefs de file du marché d’aujourd’hui utilisent non seulement des données plus précises, mais ils trouvent également des moyens d’enrichir leur compréhension du marché. Ils obtiennent des informations sur les risques de catastrophes naturelles, les données démographiques et les transactions par carte de crédit, ce qui permet une meilleure compréhension du comportement des clients. Ainsi, ils tirent parti de l’énorme potentiel de l’analytique basée sur la localisation pour soutenir le marketing, la conformité, la planification stratégique et la gestion des risques.

Ce processus commence par la technologie géospatiale en obtenant une adresse exacte grâce à la validation des adresses et au géocodage. La validation de l’adresse corrige les erreurs liées aux fautes d’orthographe et aux champs mal remplis, comme les codes postaux erronés. Le géocodage, quant à lui, convertit une chaîne de texte d’adresse en un emplacement géographique. Dans ce cas, la précision devient essentielle. Selon la méthodologie de géocodage et les données utilisées pour attribuer un emplacement précis, la position réelle d’une propriété peut varier. Une propriété devient plus précisément géolocalisée lorsque sa position peut être attribuée à la structure physique réelle, comme une maison ou un bâtiment, plutôt qu’à l’adresse municipale. L’emplacement de l’adresse civique peut, en effet, être situé à une certaine distance de la structure. Par exemple, si l’élévation de la structure physique était bien au-delà du niveau de la rue, elle pourrait probablement être géolocalisée à l’extérieur de la limite d’une plaine inondable, ce qui changerait la nature du risque.

Évaluez votre géocodeur

Curieux de savoir comment votre géocodeur se compare aux autres? Envoyez-nous une liste d’adresses et nous vous enverrons un rapport d’évaluation comparative de trois géocodeurs différents.
Commencer

Bien que des données géospatiales précises soient importantes, il ne s’agit que d’un seul élément faisant partie d’une solution complète de gestion des risques. Une abondance de données supplémentaires est disponible en lien avec les attributs du bâtiment (p. ex., la superficie totale en mètres carrés, le nombre de pièces, les matériaux de la toiture) et la distance par rapport aux risques tels que les zones de failles de tremblement de terre et les zones d’inondation. De plus, les données de distance peuvent être ajoutées à l’emplacement des bâtiments et des parcelles. Ce processus de géoenrichissement fournit un grand assortiment de renseignements. Cela permet aux assureurs de rendre ces renseignements disponibles dans l’ensemble de leurs organisations afin qu’ils puissent prendre des décisions actuarielles et de souscriptions efficaces, améliorer l’engagement des clients et gagner un avantage concurrentiel.

Alors que les assureurs se fiaient autrefois à des emplacements de propriété approximatifs, ils peuvent désormais accéder à une précision des points d’adresse pour plus de 90 % des adresses américaines et canadiennes. Autrefois utilisant des feuilles de calcul, ils peuvent maintenant analyser les opportunités et les risques grâce à de puissantes capacités interactives de cartographie et de visualisation. Grâce à la connaissance acquise des facteurs de risque spécifiques et des données démographiques des clients, il devient possible d’identifier des opportunités de marché et les politiques de prix avec une précision extraordinaire.

Pourquoi les données géospatiales sont-elles importantes pour gérer le risque?

  • Selon la fondation First Street, 67 % des gens situés dans les zones inondables n’ont toujours pas de couverture contre les inondations, même si l’assurance contre les inondations est présumément obligatoire pour eux.
  • Selon la California Earthquake Authority (l’Office des tremblements de terre de la Californie), 90 % des Californiens n’ont pas d’assurance contre les tremblements de terre, même si la U.S. Geological Survey (Commission géologique des États-Unis) prévoit une probabilité de 93 % d’un tremblement de terre majeur en Californie au cours des 25 prochaines années.
  • Même lorsque la bonne couverture est en place, jusqu’à 60 % des propriétaires sont sous-assurés de 20 % en moyenne, selon CoreLogic.

Les progrès réalisés en matière d’intelligence géospatiale, de données géospatiales et de géoenrichissement rendent les renseignements sur le risque plus accessibles. Les cartes révèlent les écarts dans la couverture d’assurance et indiquent la possibilité de risques plus élevés. Avec les bons outils, vous pouvez désormais évaluer un niveau de risque plus factuel associé à chaque nouvelle demande et chaque renouvellement d’assurance ou de prêt hypothécaire :

  • Incorporer des détails sur le propriétaire, le zonage, l’utilisation et l’état du terrain.
  • Connaître la superficie exacte en mètres carrés, ainsi que le nombre et le type de pièces.
  • Identifier l’emplacement des facteurs de risque tels que les inondations, le vent, les tremblements de terre, les explosions et les feux de forêt.
  • Calculer la distance exacte entre la propriété et les côtes, les zones d’inondation, les bornes d’incendie et plus encore.
  • Évaluer les taux de criminalité, les tendances liées aux accidents et les tendances de l’historique du trafic.
  • Valider les profils des consommateurs, y compris l’état matrimonial, l’occupation et la présence de jeunes conducteurs.

Définir une fondation pour des données de localisation précises

En commençant le processus par la sélection de la meilleure solution de géocodage, il est possible d’obtenir une paire de coordonnées précise pour chaque propriété, puis d’enrichir les résultats avec une multitude de données. Cela constitue la base pour analyser la localisation. Il existe cinq façons importantes de tirer parti des bases de données de localisation précises.

  1. Tarification : améliorer la capacité de tarification précise en fonction du risque associé à un demandeur ou à une propriété spécifique.
  2. Ciblage : identifier et commercialiser proactivement auprès d’audiences spécifiques dans des environnements à haut risque que les concurrents pourraient éviter.
  3. Engagement : contacter les clients avant les événements catastrophiques pour limiter ou réduire les pertes potentielles.
  4. Gestion : optimiser le déploiement et répondre rapidement aux réclamations.
  5. Exposition : examiner l’exposition de l’ensemble du portefeuille avec une perspective enrichie qui peut équilibrer le risque efficacement.

Les nouvelles technologies offrent de nouvelles possibilités de couverture d’assurance

Les assureurs de propriété et de dommages peuvent bénéficier des nouvelles technologies et données avec un accès presque instantané aux données de localisation et à l’analytique. Par exemple, par le biais des télématiques, les assureurs peuvent évaluer et tarifer la couverture automobile en utilisant les données de rendement de chaque conducteur individuel. La souscription peut se concentrer sur les comportements de conduite comme l’endroit où les titulaires de police d’assurance conduisent, l’ampleur de leur conduite et d’autres facteurs qui ont un impact sur le risque. Plutôt que de simplement dépendre de l’âge, de l’adresse et du dossier de conduite précédent, la tarification basée sur le risque peut être liée plus étroitement aux habitudes et aux compétences du conducteur. Les clients peuvent s’inscrire à ce type de tarification et, en répondant aux critères de conduite, bénéficier de meilleurs tarifs.

Pour les banques de prêts hypothécaires, il est important d’avoir les données géospatiales les plus récentes et les plus précises sur les dangers liés aux risques d’incendie, ainsi que sur les inondations et les catastrophes naturelles liées au vent comme les ouragans. L’impact d’un changement climatique a été particulièrement reconnu en 2020 lorsque plus de 30 tempêtes tropicales nommées ont vu le jour. De plus, aux États-Unis, le National Interagency Fire Center (Centre de prévention des incendies national interagence) a signalé qu’ « au 27 novembre 2020, 52 113 feux de forêt ont brûlé 8 889 297 acres de terrain. Il s’agit d’environ 2,3 millions d’acres brulés de plus que la moyenne sur dix ans et presque le double de la superficie brûlée au cours de la saison 2019. »

Les assureurs et les banques doivent utiliser des données géospatiales précises 

En résumé, il est crucial que les données géospatiales les plus précises soient maintenues pour évaluer avec exactitude le risque afin que les polices d’assurance puissent être correctement tarifées et que les prêts hypothécaires puissent être correctement souscrits. Ainsi, la satisfaction du client et la réduction du potentiel de perte à son maximum seront grandement améliorées. Il en résultera une incidence immédiate sur les revenus totaux.

Comment Korem peut vous aider?

Korem travaille avec plusieurs partenaires offrant les données les plus précises de l’industrie et des logiciels d’entreprise. Nous offrons les solutions de géocodage de Precisely et HERE Technologies, en plus de s’allier à BuildingFootprintsUSA, une entreprise qui traite l’imagerie satellite pour en extraire des caractéristiques telles que les empreintes de bâtiments et les surfaces imperméables. Precisely dispose d’un vaste portefeuille de données démographiques, psychographiques et de commerce de détail disponibles sous forme de fichiers ou d’API. Korem dispose des données les plus précises pour déterminer les risques naturels en plus de nombreuses options pour les données politiques, administratives, de télécommunication et de limites fiscales. Contactez-nous dès aujourd’hui pour plus de détails. Contactez-nous

Restez connecté!

Inscrivez-vous à notre infolettre :

CLAVARDEZ