Retour

Comment l’industrie géospatiale est passée d’utile à indispensable

Joe Francica 

Directeur principal de la stratégie géospatiale

19 mars 2021

Comment l’industrie géospatiale est passée d’utile à indispensable

Dans un rapport publié en 2020 par le magazine Retail Touchpoints, « Comment la COVID refaçonne les opérations omnicanal », on mentionne que l’utilisation par les détaillants de la technologie basée sur la localisation et des systèmes d’information géographique (SIG) a plus que doublé en 2020 par rapport à 2019, passant de 10 % à 23 %. De plus, l’utilisation d’application mobile propre aux détaillants permettant de tenir compte de l’emplacement et des mouvements des acheteurs en temps réel a également augmenté, passant de 18 % à 25 %. Il s’agit d’un autre indice pointant vers la croissance de l’industrie géospatiale. La technologie de localisation est passée d’un outil « utile » à une solution « indispensable ». Elle a un impact sur tout, de l’expérience client à l’inventaire en passant par le commerce électronique. Elle est devenue essentielle pour les services d’achat en ligne et de ramassage en magasin.

 

Les données de localisation explosent

L’explosion des données basées sur la localisation découle de l’utilisation omniprésente des appareils mobiles personnels, des réseaux sociaux et des capteurs IdO. De nombreux secteurs de l’industrie, des détaillants qui doivent trouver de nouvelles sources de revenus en raison de la COVID aux fournisseurs de services sans fil à la recherche de marchés pour la 5G, trouvent ces données inestimables. Cependant, la capacité d’acheter des données avec des domaines d’intérêt spécifiques ou personnalisés est difficile en raison du volume et de la rapidité par lesquels ces données sont saisies. Le traitement de ces données nécessite une infrastructure ayant des capacités puissantes ou un service de gestion capable d’en faire autant. La monétisation de ces données est au détriment du développement des connaissances institutionnelles requises pour comprendre les avantages les plus efficaces pour les consommateurs. Ce que de nombreuses entreprises ne comprennent pas, c’est que vous ne pouvez pas dissocier la technologie de l’expertise nécessaire pour tirer profit de ces sources de données.

 

La localisation dans l’informatique de gestion grand public

En tant que consommateurs d’information, nous tenons parfois pour acquis la fréquence à laquelle nous utilisons les renseignements basés sur la localisation. Chaque jour, Google Maps est l’un des sites Web les plus utilisés fournissant des itinéraires, des renseignements sur l’emplacement des entreprises et même des données sur le terrain. Votre application météo préférée vous montre une carte de la pluie, de la neige et de la température.  Les détaillants traitent les paiements en ligne en reconnaissant d’abord l’adresse des clients grâce à une fonction de suggestion d’adresses qui valide et vérifie une adresse comme point de livraison. En arrière-plan de toutes ces applications se trouve la technologie géospatiale. Les utilisateurs des applications supposent maintenant que la localisation et les cartes font partie de la façon dont l’information est communiquée. Il s’agit d’un niveau d’attentes qui n’existe que depuis quelques années. La consumérisation de l’information basée sur la localisation accélère la croissance de la technologie géospatiale dans les secteurs gouvernementaux et privés.

 

Les entreprises GAFAM sont à la tête de la révolution géospatiale

Il n’est plus vrai de dire que seuls les logiciels et les entreprises de données géospatiales de niche occupent cette partie du secteur de la technologie. Les plus grandes entreprises technologiques mondiales constituent maintenant une partie importante du marché. L’acquisition de Waymo et Waze par Google Maps et Google est certainement une indication de sa vision de la localisation, mais ce n’est pas la seule entreprise à voir le potentiel des données de localisation. En 2003, Microsoft expérimentait déjà les « globes » avec Virtual Earth, quelques années avant Google Earth. Aujourd’hui, Microsoft a intégré la capacité d’interroger les primitives spatiales dans SQL Spatial, a lancé Azure Maps et a investi dans des caméras numériques haute résolution avant l’acquisition de Vexcel. En décembre 2020, Amazon Location Service a été lancé sur AWS, en partenariat avec Esri et HERE Technologies, entre autres. Une fois de plus, Facebook, en partenariat avec HERE Technologies, a permis aux utilisateurs d’identifier l’emplacement des publications et des photos, et a fourni des données de localisation anonymisées à des organismes sans but lucratif pour la recherche sur la COVID. Enfin, Apple utilisera Apple Maps comme partie intrinsèque de sa capacité à fournir éventuellement des véhicules autonomes.

Même si elle n’est pas considérée comme faisant partie du groupe technologique GAFAM, Salesforce a acheté MapAnything en avril 2019, laquelle a été renommée Salesforce Maps. L’acquisition de Tableau par Salesforce lui avait déjà permis d’avoir une place dans la visualisation géographique et l’analyse de base. Elle avait intégré des capacités de géocodage dans sa plateforme CRM des années plus tôt.

Ces entreprises ont compris l’avantage concurrentiel que la technologie géospatiale peut offrir et ont par le fait même accéléré les activités de fusion et d’acquisition.

 

De pratique à indispensable

Certaines entreprises dépendent largement des données de localisation. Depuis des décennies, les industries basées sur la géographie telles que l’immobilier et les télécommunications utilisent des données de localisation. Or, dans « l’économie à la demande » (gig economy), sans les de données de localisation, les compagnies comme Uber, Airbnb, Lemonade, Doordash, Zillow et d’autres n’existent tout simplement pas. Elles dépendent tellement des données actuelles et exactes que leurs modèles d’affaires doivent investir dans des sources de qualité supérieure. De plus, d’autres industries, comme le commerce de détail et l’assurance, constatent que les modèles géospatiaux pour la sélection des sites et l’évaluation des risques sont indispensables pour effectuer le rajustement de leur entreprise. Dans le cas des assureurs, si le prix d’une police d’assurance est trop élevé, les clients vont ailleurs; si le prix est trop bas, les entreprises peuvent être prises avec un client à risque élevé. Pour bien faire les choses, il faut disposer de données très précises sur la localisation et l’étendue des risques, lesquels ont une incidence sur la capacité du souscripteur à établir efficacement les prix. Du côté de détaillants, pendant la pandémie, les restaurants d’alimentation rapide ont dû faire une transition vers une entreprise basée sur la livraison seulement. Connaître l’emplacement de l’adresse du client pour guider les chauffeurs de façon efficace est devenu un incontournable pour survivre.

 

Analytique de la localisation

La sensibilisation à la valeur de la technologie géospatiale se transmet peu à peu du professionnel avec un diplôme en systèmes d’information géographique (SIG) à l’analyste des affaires qui utilise des logiciels de veille économique comme Tableau et Cognos. La plupart des outils de veille économique possèdent des capacités d’analyse géographique. À ce titre, ces outils fournissent maintenant des fonctionnalités qui surpassent celles des logiciels SIG les plus robustes du marché provenant de compagnies telles que Esri et Precisely. Il est prévu que les prochains millions d’utilisateurs d’information géographique ne connaîtront pas (ou ne se soucieront pas) des logiciels SIG. On supposera que leur outil d’analytique sera capable d’effectuer une analyse spatiale.

Alors, à mesure que la technologie deviendra un outil indispensable, il y aura de plus en plus d’utilisateurs sur le marché autant pour les fonctionnalités avancées que les données précises.

Restez connecté!

Inscrivez-vous à notre infolettre :

CLAVARDEZ

Restez connecté!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir nos articles sur l’industrie géospatiale.