Retour

La cartographie pour déployer efficacement la 5G et Internet à haut débit en milieu rural

Saad Lahrech 

Directeur de comptes, entreprise

22 décembre 2020

La cartographie pour déployer efficacement la 5G et Internet à haut débit en milieu rural

La FCC (Federal Communications Commission) des États-Unis a récemment voté pour approuver le Fonds 5G pour l’Amérique rurale, totalisant 9 milliards de dollars. Le financement vise à soutenir les régions actuellement mal desservies par le service Internet à haut débit et à attribuer des fonds à l’agriculture de précision. Au Canada, le Premier ministre a annoncé 750 millions de dollars supplémentaires pour le Fonds de services universels pour le service Internet à haut débit à l’échelle du pays, dans le but de lier 98 % de la population au réseau d’ici 2026 et 100 % d’ici 2030. Un obstacle potentiel pour chaque pays demeure les cartes de mauvaise qualité.

Selon FierceWireless, la FCC prend ces mesures parce que « Le fonds 5G remplace la procédure de la phase II du Fonds de mobilité, qui était un programme de fonds de services universels (USF) visant à subventionner les déploiements 4G LTE qui ont été éliminés après que le processus ait révélé que les cartes de couverture de réseaux mobiles soumises par l’opérateur étaient inexactes et imprécises… Un aspect clé de la commande est que la FCC s’appuiera sur de nouvelles cartes de données précises pour déterminer quelles régions du pays sont privées de service mobile et, par conséquent, sont admissibles aux fonds, avant de procéder aux enchères ».

Au Canada, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) donnera la priorité aux projets qui offrent des vitesses plus rapides et des prix plus bas dans les zones géographiques où le service est le plus éloigné de l’objectif universel de vitesses de téléchargement de 50 Mb/s et de téléversement de 10 Mb/s, selon un rapport dans le Financial Post. « Les Canadiens qui vivent dans des régions rurales et d’autres régions mal desservies ont besoin d’un service Internet à haut débit et d’un service sans-fil mobile de haute qualité pour participer pleinement à l’économie numérique et pour accéder aux services de soins de santé, d’éducation, gouvernementaux et de sécurité publique », a déclaré le président du CRTC, Ian Scott dans un article du Financial Post.

Pourquoi les cartes précises sont-elles si importantes pour la 5G? L’avenir de la 5G est intrinsèquement et inévitablement lié à la technologie de localisation. La 5G n’est pas seulement un véhicule pour transmettre des données avec une certaine vitesse. La vitesse seule n’est pas un gage de valeur. La 5G représente un écosystème transformateur pour la connectivité. La valeur réside dans les données transmises par des milliards d’appareils, de capteurs et de personnes connectés, chacun situé quelque part. Tirer parti du potentiel de ces données par une myriade d’industries, de la navigation maritime à l’agriculture intelligente en passant par le commerce électronique, dépendra de la 5G pour transmettre l’information aux plateformes analytiques capables de traiter les données géoréférencées. À cet effet, ces industries nécessiteront la vitesse et la connectivité attendues en raison du volume accru de données recueillies.

Une course à la précision

Plutôt que de se fier aux microcellules à large couverture, la 5G exploitera des microcellules utilisant des fréquences radio plus élevées, comme les ondes millimétriques, qui fourniront un débit plus élevé, mais seront alors plus sensibles à l’affaiblissement du signal. Il en résultera une zone de couverture plus petite, ce qui obligera à déployer un plus grand nombre de microcellules à ondes millimétriques. Cette évolution, combinée à la convergence des réseaux sans fil, filaires et à fibres optiques, qui est aussi nécessaire pour la 5G, entraînera une densification rapide des réseaux, d’où la nécessité d’ajouter l’intelligence géospatiale et la cartographie pour une couverture régionale optimale. D’autres facteurs seront déterminants : la spécialisation des réseaux, qui exigera une qualité de service plus granulaire et plus complexe par exemple, qui augmentera le volume, la fréquence des mises à jour des données et la complexité du traitement géospatial.

Le financement de la FCC sera accordé « en fonction de nouvelles données de couverture mobile plus précises et vérifiées recueillies par l’entremise de la collecte de données sur les possibilités numériques de la Commission », selon la Fiche de renseignements de la FCC pour le Fonds 5G pour l’Amérique rurale. Les cartes de couverture vérifiées nécessiteront des données de géolocalisation recueillies directement à partir des appareils mobiles, puis géocodés. Ces géocodes deviendraient les données de base pour reconnaître à la fois le type de couverture (4G, 4G LTE ou autre) et l’étendue de la couverture. La zone de couverture complète pourrait être affectée par des impédances telles que les bâtiments et pourrait nécessiter des données supplémentaires pour fournir une évaluation précise. En outre, en raison du volume de données pouvant être acquises à partir d’appareils sans fil, des solutions infonuagiques natives utilisant des processus informatiques élevés pourraient être nécessaires.

Une course pour l’intelligence géospatiale

À des fins de vitesse et de précision, la technologie géospatiale devra être utilisée pour produire des cartes de couverture du signal et cibler la prestation du service à haut débit 5G aux populations actuellement mal desservies. La technologie géospatiale peut identifier ces zones et démontrer où le financement est le plus nécessaire pour produire de meilleures cartes de couverture. Tirer parti d’un ensemble complet de données d’adresses précises peut aider les transporteurs à identifier les clients qui sont actuellement mal desservis ainsi que les futurs clients qui vivent dans des régions admissibles aux fonds. Les opérateurs de télécommunications disposeraient donc des données nécessaires pour construire de nouveaux sites cellulaires au besoin et investir plus efficacement en fonction de la densité et du type de foyers.

Une course à la vitesse

Les technologies 5G permettront également plusieurs nouveaux cas d’utilisation dans différents domaines touchant les consommateurs, les entreprises et les gouvernements. Selon Qualcomm, d’ici 2035, la 5G pourrait générer jusqu’à 12,3 billions de dollars de biens et de services pour les télécommunications et d’autres secteurs qui profiteront de ces nouvelles capacités.

Pour tirer profit des avantages de la vitesse de la 5G, les opérateurs de télécommunications devront faire des investissements massifs à plusieurs niveaux. De l’acquisition de nouvelles licences de radiofréquences 5G sur les marchés souhaités au déploiement d’une nouvelle antenne avancée qui prend en charge la formation de faisceaux en 3D et la technologie MIMO massive pour fournir un débit élevé. Des investissements en infrastructures devront également être réalisés pour améliorer le réseau central. Le fractionnement du réseau et le traitement en périphérie contribueront à réduire la latence des différents types de communication. De plus, il faudra investir dans le réseau à fibres optiques, qui servira de base au trafic sans fil en forte augmentation.

Une course aux objectifs effrénée

Le travail à distance, les progrès en matière d’agriculture de précision et la nécessité d’offrir des services à large bande pour l’apprentissage à distance pour les collectivités urbaines, résidentielles et particulièrement pour les collectivités rurales ont accéléré la demande de services à haut débit. L’approvisionnement de services à haut débit pour atteindre chacun de ces objectifs est une question qui implique des coûts élevés et qui fournit la vitesse de référence requise pour satisfaire à la législation. Par exemple, par le passé, les zones rurales avaient une connectivité à haut débit limitée en raison du coût élevé de la construction. De plus, la densité de population inférieure a entraîné un potentiel de marché plus faible. Cependant, il est maintenant possible d’offrir un accès fixe sans fil (AFSF) plus abordable que la fibre optique jusqu’au domicile (FTTH). Par conséquent, il est nécessaire d’adapter le processus de formule de travail souple et d’optimiser le flux de travail d’installation, y compris le préapprovisionnement et l’installation de l’équipement du client sur les lieux (Customer-premises equipment).

Le déploiement des antennes FTTH, AFSF ou mmWave offre certains avantages et certaines contraintes. Mais pour la FCC, ce n’est pas une question de savoir comment joindre chaque client, mais tout simplement de les rejoindre. Tout retard entravera la croissance économique.

Déployer le service en toute confiance

Les opérateurs en télécommunications devront utiliser des données et des solutions géospatiales pour répondre plus efficacement à ces nouvelles initiatives de financement offertes par la FCC et le CRTC. Nous croyons que l’intelligence géospatiale sera essentielle pour surmonter de nombreux défis liés à la technologie 5G et pour obtenir les fonds nécessaires. Des données géospatiales seront nécessaires pour établir le niveau de base de l’accès à haut débit et de la vitesse, des zones où l’accès haute vitesse est inexistant, et la capacité d’établir les priorités pour construire l’infrastructure nécessaire pour offrir des services. Si une expertise géospatiale, des technologies ou des données sont nécessaires pour assurer un plan de déploiement de la 5G rapide et réussi, Korem peut devenir votre conseiller de confiance pour créer vos plans de construction, soutenir votre conformité ainsi que les plans futurs à l’agence de financement gouvernementale appropriée.

Restez connecté!

Inscrivez-vous à notre infolettre :

CLAVARDEZ

Restez connecté!

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir nos articles sur l’industrie géospatiale.